Toiture discrète pour villa contemporaine

La maison est construite dans un nouveau lotissement, entraînant l’obligation de respecter un certain nombre de prescriptions urbanistiques. Entre autres, la nécessité de prévoir un toit. Or, ceci ne correspondait pas aux souhaits du maître de l’ouvrage qui préférait les toitures plates typiques des lignes contemporaines.

La technique et l’imagination sont une fois de plus de précieux alliés pour respecter les règles sans être dans l’obligation du choix par défaut. On privilégie ici la toiture à quatre côtés et à faible pente mais aussi un prolongement des façades pour créer des murs acrotères. Les quatre pentes évitent la présence de pignons, tandis que la faible pente de la structure limite la hauteur du toit. Le prolongement des façades forme de petits murets derrières lesquels le toit se déploie plus discrètement. Il est nécessaire de prendre de la hauteur ou du recul pour le découvrir. L’architecture de cette maison moderne de type basse énergie répond ainsi aux souhaits du maître de l’ouvrage tout en respectant des prescriptions urbanistiques assez strictes.

A l’intérieur de la villa, une autre demande trouve sa réponse dans le jeu sur les transparences. L’occupante des lieux travaillant à domicile, elle avait besoin d’un bureau côté rue, attenant à la cuisine et près de la porte d’entrée pour accueillir facilement sa clientèle. En même temps, elle souhaitait avoir une vue sur le jardin situé à l’arrière de la maison. Des ouvertures et des baies vitrées créent des transparences en ouvrant les vues sur le salon et le jardin. Même si l’on se trouve dans le bureau, côté rue, la lumière et la végétation du jardin restent visibles.

Voir aussi :
baies vitrées et décrochements de façade pour deux maisons mitoyennes à Limal (Wavre)
Vue idyllique sur le jardin mais aussi sur la campagne environnante visible à chaque étage de cette villa moderne
Une villa dans les bois qui reste lumineuse grâce à ses fenêtres et grandes baies vitrées