Tirer parti d’un terrain pentu sans transiger sur l’apport de lumière, tel est l’enjeu de ce projet de villa de vacances. Le plan privilégie des aménagements sur mesure et met en scène un escalier remarquable qui invite à l’exploration de l’habitation.

Galerie d'images

    Une forme simple pour un terrain compliqué

    Les contraintes d’un terrain pentu vers le sud et très boisé orientent le choix d’aller chercher le plus de lumière possible à l’étage pour les pièces de vie. En outre, le respect des prescriptions urbanistiques conduit à la décision de dessiner des volumes très simples et d’opter pour des matériaux tout en sobriété : pierre locale pour les murs de soutènement et le patio des chambres, ardoise des façades et aluminium noir des châssis.

    Le parti-pris d’installer les chambres en rez-de-chaussée leur assure un côté cocon, particulièrement bienvenu dans une maison de vacances. Grâce à leur répartition autour du patio, la suite parentale et les deux chambres d’enfants jouissent d’une grande intimité – même en étant côté rue – tout en bénéficiant de la lumière du matin et même d’une vue sur les arbres alentour.

    L’entrée couverte débouche directement sur un vestiaire qui marque habilement la transition avec l’espace de nuit. L’escalier cylindrique s’y impose comme signature du projet, enveloppé de sa résille métallique blanche qui mise sur la transparence et les effets de lumière.

    Un local rangement adapté à la vie à la campagne et en vacances est également prévu afin de pouvoir déposer les manteaux ou le matériel en rentrant de balade. On accède ensuite directement à l’étage où l’on découvre un grand volume avec une belle hauteur sous plafond. Un espace de vie entièrement ouvert sur le jardin et la nature, flanqué de deux terrasses : l’une à l’ouest avec un mur qui la protège de la rue, et une autre en bois qui vient prolonger le salon et donner accès au jardin. Une telle surface de vitrages va de pair avec un ameublement intégré sur mesure pour exploiter les volumes et entretenir le minimalisme de l’aménagement.

    L’escalier cylindrique, signature du projet

    Outre le terrain pentu, la marque de fabrique de la villa est un cylindre blanc perforé qui reçoit l’escalier, traverse les trois étages sans toucher le plafond pour constituer un ascenseur visuel qui invite à explorer les différens niveaux.

    Au R+1, le visiteur débouche dans un espace de forme trapézoïdale qui permet à la fois de troubler les repères en faussant la perspective, tout en répondant au besoin d’atteindre le sauna avec douche, accessible aussi bien du jardin que par l’intérieur. Au blanc de l’escalier répondent les claustras noirs choisis pour se protéger du soleil de fin de journée, les screens solaires déroulants n’étant pas adaptés à cette forme triangulaire sous rampant. L’escalier poursuit sa montée après le living et parvient à une mezzanine, prévue pour un coin multimédia cosy sous toiture.

    Partager le projet